Accueil

Bienvenue

Bienvenue sur notre site Internet

La fraternité de la résurrection est née du veuvage. Soucieux d’investir au service de l’Eglise, dans une fidélité au Oui sacramentel, leur capital d’amour devenu disponible par la disparition terrestre de leur épouse, des VEUFS se sont regroupés en communautés de type monastique, s’appuyant sur la règle de Saint Benoît, adaptée à leur spécificité. Témoins consacrés de la fidélité, ils entendent assumer pleinement leur paternité et restent des pères et grands-pères attentifs : enfants et petits-enfants sont chez eux dans la Fraternité.

Le double visage de la fraternité

Deux types de religieux peuvent cohabiter dans la fraternité :

-       Ceux qui ont encore des enfants à charge et ne peuvent, de ce fait, vivre « physiquement » en communauté ;

-       Ceux libres de toute charge familiale et professionnelle qui l peuvent.

Aucune distinction ne sera établie entre les religieux, qu’ils soient « dans le monde » ou en Fraternité, qu’ils soient prêtres ou non : « Cor unum et anima una, ad majorem amorem ! »

En dehors du veuvage, la fraternité reste ouverte à des hommes séparés ou divorcés : une promesse renouvelable chaque année en fait des Familiers Réguliers.

Des célibataires qu’attirerait sa spiritualité peuvent également y être admis.

La vie quotidienne des Fraternité s’articule autour de l’Office Divin, chanté au chœur sept fois le jour, culmine avec la célébration de l’Eucharistie ; se nourrit de la Lectio Divina, de méditation du Rosaire, et de deux adorations quotidiennes du Très Saint Sacrement.

Cela constitue la « colonne vertébrale » de chaque Fraternité quelle que soit, par ailleurs, son activité principale.

Le travail y a sa place, selon la tradition monastique. Les frères prononcent les vœux de CHASTETÉ, PAUVRETÉ et OBÉISSANCE.

Outre leur fonction ecclésiastique de « permanents de la prière » ils se veulent à l’écoute et au service de tous mes blessés de l’Amour : veufs et veuves, séparés, divorcés, enfants éprouvés… Plus largement, les frères se tiennent à la disposition de leurs évêques pour toutes les tâches conformes à leur charisme propre, que ces derniers jugeront utiles de leur confier dans le cadre de leur pastorale  d’ensemble. La contemplation n’exclue pas l ‘action, mais la nourrit…

Selon l’article 53 des Constitutions, « le champ d’action de la Fraternité, en ses membres, est sans limite : Il se confond avec celui de l’Église, s’étendant, selon la Parole du Seigneur, « aux extrémités de la terre ». Ce sera donc à l’Église en fonction de ses besoins et des possibilités particulières (humaines et professionnelles) des Frères de les utiliser ici ou là… »

Les Fraternités pratiquent l’accueil et l’hospitalité selon l’esprit bénédictin : s’adresser au Frère Prieur.

Le postulat s’effectue dans l’une des Fraternités.

L’année de Noviciat se déroule au Prieuré de Notre Dame de Belpeuch et Saint Laurent du Maroni.

 

   

 

Un Bulletin d’information sur la vie de la Fraternité : « Nouvelles des Frères » est publié trois fois par an au Prieuré de Notre Dame de Belpeuch.