Témoignage d'un séparé.

En 1991,je perdais un fils de 15 ans,du cancer. Cette épreuve,ma femme et moi n'avons pu la surmonter ensemble, et la même année nous nous séparions.Je devais moi aussi faire un choix. Fidèle au sacrement de mariage,je n'ai jamais songé à me remarier.(sans pour autant condamner ceux qui le font).J'ai alors connu la fraternité de la Résurrection qui"accueille des hommes ayant subit l'épreuve dans leur vie conjugale mais qui entendent rester sous le regard de Dieu et avec l'aide de leurs frères, fidèles eux aussi au oui sacramentel dans l'espérance de la réconciliation"(constitutions n°7). Ce cheminement de réconciliation, je l'ai vécu et c'est avec l'accord de mon épouse et de mes enfants que j'ai pu entrer dans la fraternité de la Résurrection. C'est pour moi un état de vie que je vis avec plénitude:vie de prière,vie de relation et de contact avec le voisinage et la  paroisse et bien sûr avec ma famille et mes amis. Je sais gré à l'Eglise d'avoir accepté la fondation de cette fraternité et je sais gré à cette dernière de m'avoir accueilli."Ad majorem amorem". Pour un plus grand Amour.
Frère Dominique,fr. 2 Février 2014. Journée des religieux.