Frère Henri, Frère de la Résurrection.

Nous avons fêté le 9 dec dernier la fête de l'Immaculée Conception,et ce même jour nous étions en l'église d'Aix pour prier en sa mémoire.Ce n'est pas un hasard,car il était né en 1919 le jour de cette même fête,et il ne manquait jamais de le rappeler.
     Sa vie fut riche,toute au service du Seigneur.Né à Blois,il y fit toute ses études,prépara sa licence d'histoire et entra au grand séminaire en 1942. 1943 le vit ,comme tant d'autres,déporté du travail à Katowice (Pologne occupée) jusqu'en 1945.Il a laissé des lettres à sa famille et un précieux carnet de bord.Il entra ensuite chez les franciscains en 1945,et y prononça ses voeux solennels en 1949.Ordonné prêtre en  1951,il effectua plusieurs ministères:professeur,aumônier,curé.Relevé de ses voeux sur sa demande par le pape Paul VI en 1977,il put la même année se marier religieusement.Son foyer n'eut pas d'enfant mais il considéra toujours comme sienne la fille de sa femme née d'un premier mariage,et fut toujours proche de ses nièces dont l'une,Marie-Chantal était présente pour le dernier adieu.
     Il perdit son épouse en 1999 et dès l'année suivante,grâce à l'un de ses anciens élèves André Marchand (futur frère de la résurrection),il intégra notre fraternité née du veuvage 
(élargie depuis aux séparés-divorcés) ,joignant ainsi ses deux vocations,religieuse et conjugale.
     Je l'ai connu,ainsi que notre frère servant Pierre -Marie,comme maître des novices et il savait doser l'instruction et la psychologie.Il nous encourageait dans notre vocation et je lui dois beaucoup en ce qui concerne la mienne à laquelle il a toujours cru.
     Juste retour des choses: lorsque le prieuré de Lanville en Charente dut être fermé et que le frère Henri arriva à Aix en février 2012,c'est à moi que notre père fondateur Michel 
Crosson fit appel pour s'en occuper.La règle de St Benoît que nous suivons fait mention des anciens et des malades:on les sert comme le Christ,mais ceux ci "n'attristeront pas par d'abusives exigences les frères qui les servent."
     Notre frère Henri a pleinement appliqué cette règle;il fut toujours humble et docile d,un caractère joyeux et toujours égal.Ses forces déclinaient peu à peu ("ce que c'est que d'être vieux"!) mais il ne se plaignait pas et participa jusqu'au bout aux offices réguliers 
et même à sa mesure aux tâches communautaires.
     Ces derniers temps son mot favori qu'il tenait de l'abbé Pierre était:"Vivement la Rencontre".Il était prêt ("comme les scouts").Hospitalisé à plusieurs reprises,il fut admis à la maison de retraite de Merlines où il décéda le 4 décembre à 20h.Le dimanche 1er il avait reçu le sacrement des malades en s'unissant à la prière des frères.Le jour même de sa mort il pria de nouveau avec nous.Il s'est éteint dans la joie et la sérénité.Ce fut une "bonne mort",comme l'on disais jadis.
     Témoignage ultime de sa générosité:il a voulu léguer son corps à la science,c'est pourquoi ce dernier n'est pas présent  physiquement dans cette église.Mais son esprit est  bien avec nous et sans doute déjà auprès du Père.
     "Ne crains pas,toi qui as franchi la mort."
     "Ne crains pas,Dieu t'appelle par ton nom."
     "Il t'attend,il est avec toi éternellement."
          (Poème du frère Henri 7août 2000.)
     La Rencontre a eu lieu.
     Frère Dominique,Eglise d'Aix,le 9dec 2013.